Est-ce que tu travailles uniquement en numérique ? 

 

Je fais de nombreux aller-retour entre le numérique et le manuel, j’ai compris qu’il fallait que je passe souvent de l’un à l’autre le jour où quelqu’un a renversé une bière sur mon ordinateur, à ce moment là je ne travaillais plus qu’avec ça, en attendant d'en retrouver un, je me suis remis sérieusement à créer des images à la main, puis je me suis rendu compte que ma façon de dessiner avait changé, j’avais gardé des réflexes numériques. Maintenant, j’adore changer d’outil, je trouve que l’apprentissage d’un nouvelle technique laisse toujours une trace sur la suivante. Maintenant quand je bloque sur mon ordinateur, je me remet à la feuille et ainsi de suite.

J’adore le numérique, mais je suis tout de même toujours très attaché à l’objet physique que peut être un dessin ou sa reproduction.

 

Quel est la démarche de ton travail ? 

 

Je veux créer une structure fabriquée de plein d’idées qui tiennent en équilibre, pour qu’à la fin toutes ces idées aient un sens commun. Ces idées ce sont des dessins, des histoires, des bandes dessinées et j’espère que ce sera sous d’autres formes aussi.

Bien que je veux que cet ensemble soit sérieux, j’essaie de développer en priorité une dimension comique à ce travail.

 

Travailles tu par thématique ou bien ton travail est toujours sur la même continuité ?

 

Les thématiques varient souvent, je me trouve souvent de nouvelles obsessions mais pour moi c’est une sorte de continuité.

 

Tu te considère plus comme un illustrateur ou un dessinateur ? 

 

Je me considère comme illustrateur si on me demande de l’être pour de l’argent par exemple, mais sinon je préfère être un dessinateur.

 

Est-ce que tu pratiques uniquement le dessin ou tu utilises d'autres médias ? (exp : tatouage, photo…)

 

J’ai très envie de faire des films avec mon collègue Nicolas Guine avec qui je dessine beaucoup, j’aime chercher de la musique et penser à des Djset, je joue à des jeux vidéos en ligne. 

Connu sous le pseudo Elf 400, Acacio Ortas, est un jeune illustrateur alliant dessin numérique et manuel. Originaire de la banlieue parisienne, plus précisément de Massy dans le 91, Il étudie les arts déco dans la ville de Strasbourg avant de venir s'installer de nouveau sur Paris dans le 13 ème, quartier qu'il a toujours aimé.

Peux tu nous parler de ton parcours ? Tu as étudié dans une école d'art ou une autre formation particulière, ou tu es tout simplement autodidacte ?

 

Après un parcours au collège un peu compliqué, j’ai fais un CAP et un Bac pro de « dessinateur d’exécution en communication graphique » à Corvisart dans le 13 ème. C’est là que j’ai appris à me servir sérieusement d’un ordinateur pour dessiner, ensuite je suis allé aux arts décoratifs de Strasbourg, où je suis resté 6 ans, j’étais en illustration. Je viens tout juste de terminer.

 

Peux tu nous en dire plus sur l'univers de tes dessins? 

 

Alors, j’essaie de créer un univers dans des frontières d’univers, créer un ensemble avec des choses incohérentes. L’univers dessiné qui a forgé mes goûts est sûrement celui de ma chambre d’enfant, du mélange absurde de jouets et d’images qui n’ont rien à voir entre eux, des obsessions sur des jeux vidéos divers et variés qui eux mêmes sont déjà des mélanges d’univers remâché et recraché à l’infini qui finalement créent un imaginaire uniforme.

Mon but est de fabriquer des choses avec ça, en essayant de rester sur un équilibre qui me convient.
Il y a du vide des deux côtés, j’espère ne pas tomber.

Quels sont tes sources d'inspirations (artistes, musique, cinéma...) ?

Des choses venant de domaines assez variées, d’abord d’images populaires qui ont marquées mon enfance, je pourrais citer Phil Foglio, Mark Poole et Pete Venters, tout les trois dessinateurs pour les cartes Magics : The Gathering, Trey Parker et Matt Stone, les créateurs de South Park, beaucoup de dessinateurs anonymes qui ont donné leur travail à des licences de jeux vidéos. A coté de ça, j’ai la chance d’avoir des parents dessinateurs qui m’ont fait grandir dans la culture de la bande dessinée Underground, l’imagerie populaire de la fin des années 90 m'a donc permis de côtoyer Robert Crumb, Chris Ware, Basil Wolverton. Aujourd’hui, de nombreuses niches du fin-fond de devient art m’intéressent beaucoup, comme les images « TF » ( des dessins fait par une communauté fétichiste de la métamorphose », je trouve la démarche de ces artistes fascinante et cette démarche m’inspire. Dans la branche deviantart, je tiens à citer Timothy Davis « Tijodaslim » qui nous est malheureusement décédé l’année dernière mais a laissé derrière lui 2 825 dessins sur sa page Deviantart.

Des images plus anciennes m’inspirent aussi énormément comme le travail de Léopold Chauveau, Samivel. Il y a bien sûr beaucoup d’autres artistes qui m’inspirent que j’oublie forcément de citer.

 

Tu participes souvent à des fanzines ? Tu en édites également ?

 

Il m’arrive effectivement de participer à des fanzines, j’ai notamment travaillé sur plusieurs opus de la revue Lagon, c’est une revue de bande dessinée faite par des artistes que j’apprécie beaucoup, elle regroupe le travail de dessinateurs internationaux et c’est un honneur d’être à leur côté dans un livre aussi beau. Ses initiateurs sont très précis dans leur choix graphique et technique d’impression.
Sinon, avec mon collègue Nicolas Guine, nous avons fondé Humour Zone, c’est une sorte de label qui nous permet de rassembler nos forces à deux, avec lequel on édite nos bandes dessinées respectives, on travail toujours ensemble et ce n’est pas prêt de s’arrêter, on a pas mal de projets en cours.

Est-ce que tu prépares de nouvelles choses, qui sont en lien ou non avec tes dessins ?

 

Je suis actuellement en plein changement de vie, la fin de l’école, le retour à Paris. J’ai pas mal de petits projets qui se profilent, des commandes, on a un livre Humour Zone fait à quatre mains avec Nicolas Guine en préparation. Il faut que je termine ma série de « Humans » ( les portrait fait sur ordinateurs ), je dois toujours faire un petit livre pour Superstructure ( maison d’édition belge ).
Aussi avec Léopold Bensaid et Nicolas on a l’ambitieux projet de se lancer dans un dessin animé et un jeu de carte.

 

 

Quel souvenir t'as le plus marqué dans ta carrière d'artiste ? (bonne ou mauvaise expérience, rencontres)

 

Rencontrer des gens avec qui partager une vision artistique. C’est pas un souvenir précis car ça arrive de temps en temps et c’est très fort.

 

Comment te projettes tu dans l'avenir ? (En tant qu’artiste)

 

Je compte continuer comme ça et voir où ça va mener, mais vieillir ne me dérange pas du tout, je me dis que ça fait plein de temps pour s’améliorer et chercher de nouvelles choses. Dommage qu’il y est la fin du monde de prévu…

 

Tu arrives à vivre de ton travail ou bien travailles tu à côté pour pouvoir en vivre ?

 

Bof pour le moment, quand j’étais étudiant j’avais la chance d’être boursier pour subvenir à mes besoins, il m’arrive de faire des petits boulots à droite à gauche, mais bon… On va voir…

What is the approach of your work?

I want to create a structure made up of ideas that balance, so that in the end all these ideas have a common sense. These ideas are drawings, stories, comics and I hope it will be in other forms as well.

Although I want this set to be serious, I try to develop a comic dimension to this work.

 

Do you work by theme or your work is always on the same continuity?

 

Themes often vary, I often find new obsessions but for me it's a kind of continuity.

Do you consider yourself more like an illustrator or a drawer?

 

I consider myself an illustrator if I am asked to be for money for example, but otherwise I prefer to be a drawer.

 

Do you only practice drawing or use other media? (exp: tattoo, photo ...)

I really want to make films with my colleague Nicolas Guine with whom I draw a lot, I like to look for music and to think to do Djset, I play video games online.
 

What are your sources of inspiration (artists, music, cinema ...)?

Things from a variety of backgrounds, first of all popular images that marked my childhood, I could name Phil Foglio, Mark Poole and Pete Venters, all three designers for Magics cards: The Gathering, Trey Parker and Matt Stone , the creators of South Park, a lot of anonymous cartoonists who gave their work to video game licenses. Beside that, I'm lucky to have parents illustrator who made me grow in the comic strip Underground, the popular imagery of the late 90s allowed me to rub shoulders with Robert Crumb , Chris Ware, Basil Wolverton. Today, many niches of the depths of art become very interesting to me, like the images "TF" (drawings made by a community about "metamorphosis fetishistic"), I find the approach of these artists fascinating and this step m In the deviantart branch, I would like to quote Timothy Davis "Tijodaslim" who unfortunately passed away last year but left behind 2,825 drawings on his Deviantart page.

Older images also inspire me a lot like the work of Léopold Chauveau, Samivel. There are of course many other artists who inspire me that I forget to mention.
 

Known as Elf 400, Acacio Ortas, is a young illustrator combining digital and manual drawing. Originally from the Parisian suburbs, more specifically Massy in the 91, he studied the arts deco in the city of Strasbourg before he comes again to Paris, in the 13th district, place that he has always loved.

Can you tell us about your career? Did you study in art school or other specific training, or are you simply self-taught?

 

After a course in college a little complicated, I did a CAP and a baccalaureate pro "draftsman in graphic communication" at the  Corvisart school in the 13th. This is where I learned to use a computer seriously to draw, then I went to the decorative arts of Strasbourg, where I stayed 6 years, I was in illustration. I just finished.

Can you tell us more about the universe of your drawings?

 

So, I try to create a universe in universe boundaries, to create a set with incoherent things. The world of design that has forged my tastes is surely that of my nursery, the absurd mixture of toys and images that have nothing to do with each other, obsessions on various video games and varied that themselves are already mixtures of universe chew again and spat out to infinity which finally create a uniform imagination.

My goal is to make things with that, trying to stay on a balance that suits me.
There is emptiness on both sides, I hope not to fall.

Do you only work in digital?

I do a round trip between the digital and the manual, I understood that I had to go from one to the other the day when someone spilled a beer on my computer, I was only working with that, waiting to find one, I seriously began to create images by hand, then I realized that my way of drawing had changed, I kept digital reflexes. Now, I love changing tools, I find that learning a new technique always leaves a trace on the next. Now when I hang on my computer, I go back to the sheet and so on.

I love digital, but I'm still very attached to the physical object that can be a drawing or its reproduction.

You often participate in fanzines edition ? You publish it too?

 

It happens to me to participate in fanzines, I worked on several opus of the magazine Lagoon, it is a comic book review made by artists that I appreciate very much, it brings together the work of international designers and it is an honor to be at their side in such a beautiful book. Its initiators are very precise in their graphic choice and printing technique.
Otherwise, with my colleague Nicolas Guine, we founded Humor Zone, it's a kind of label that allows us to gather our forces to two, with which we publish our respective comics, we always work together and this isn't ready to stop, we have lots projects underway.

 


Are you preparing new things, which are related to your drawings or not?

 

I am currently experiencing a change in my life, the end of school, the return to Paris. I have a lot of small projects that are emerging, orders, we have a book Humor Zone done with four hands with Nicolas Guine in preparation. I must finish my series of "Humans" (the portraits made on computers), I must always make a little book for Superstructure (Belgian publishing house).
Also with Leopold Bensaid and Nicolas we have the ambitious project to embark on a cartoon and a card game.

 

 

What memory did you remember the most in your career as an artist? (good or bad experience, meetings)

 

Meet people with whom to share an artistic vision. It's not a precise memory because it happens from time to time and it's very strong.

 

 

How do you plan for the future? (As an artist)

 

I plan to continue like this and see where it's going to lead, but getting older does not bother me at all, I think it's a long time to improve and look for new things. Too bad there is the end of the world of planned ...

 

 

Do you manage to live from your work or do you work alongside to be able to live?

 

For the moment, when I was a student I had the chance to be a grant holder to meet my needs, I happen to do odd jobs right to left, but hey ... We'll see ...

More Infos :

Instagram : @elf_400

Shop : acacioortas.bigcartel.com/

DancingGirl.gif
FLECHE2.png
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now